Diminuer le texte Appuyer sur Ctrl - pour diminuer la taille du texte
Agrandir le texte
Appuyer sur Ctrl + pour augmenter la taille du texte
Envoyer l'adresse de la page à un ami Imprimer le contenu de la page (Nouvelle fenêtre)
Appuyer sur Ctrl + p pour imprimer la page.

Exporter au format PDF (nouvelle fenêtre)



René Urtreger trio

© Andreu Dalle
  • René Urtreger : piano
  • Yves Torchinsky : contre-basse
  • Eric Dervieu : batterie

Miles Davis, Lester Young, Chet Baker, le « roi René » les a tous accompagnés.

A 83 ans, le pianiste français, disciple et admirateur de Bud Powell, incarne toujours un son et une époque, celle où jazz et poésie étaient intimement liés.

Le 4 décembre 1957, Jeanne Moreau reçoit elle-même les musiciens dans un studio d’enregistrement parisien. Ils se préparent à graver l’un des standards du jazz, Ascenseur pour l’échafaud, bande originale du premier film de Louis Malle, dont l’actrice tient le premier rôle. Sont présents le leader Miles Davis, Barney Wilen, Pierre Michelot, Kenny Clarke et René Urtreger.

Pianiste attitré de Miles Davis en Europe, René Urtreger n’a que 23 ans. Pourtant, il accompagne déjà les plus grands depuis qu’il s’est installé, à 18 ans, au clavier du Blue Note.

Don Byas, Lester Young, Chet Baker, Dizzy Gillespie, Sonny Rollins et Stan Getz figurent très tôt à son palmarès de sideman. A quoi s’ajouteront ses propres albums et ceux du trio Hum (avec Humair et Michelot).

Cela valait bien un sacre : Urtreger devint le « roi René ». Le pianiste n’a pas dévié, la pureté de ses phrases bebop, sa générosité, son toucher, promettent un véritable choc émotionnel ! (Eric Delhaye - Télérama).

21

agenda

Evénements
Mois précédent Octobre Mois suivant
L M M J V S D
 
02 03 07 08
09 10 11 15
16 18 19 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31  

Tous les événements

Hot to Bebop

Mardi 17 octobre à 20h30

Salle Saint-Exupéry de Caissargues


    

    ACCES A LA BILLETTERIE